shiatsu6

Après l’hypnose et la sophrologie, les hôpitaux parisiens s’ouvrent maintenant aux médecines orientales. Tout a commencé en interne avec la prise en charge du personnel médical, qui s’en trouvait la plupart du temps ravi et enthousiaste. Cela a récemment débouché sur de réelles collaborations qui se sont mises en place pour proposer aux patients des alternatives à la prise médicamenteuse. Sous l’impulsion du Professeur Bernard Debré, l’hopital Cochin intègre aujourd’hui à part entière, la pratique de cette relaxation énergétique. Il témoigne d’ailleurs de l’importance d’un lâcher prise mental dans le processus de guérison : « La relaxation du mental, c’est une technique qui permet de se sentir mieux physiquement et moralement. Les deux sont liés. Ce que je regrette c’est effectivement que cela ne soit pas plus généralisé. »
Nathalie Lefèvre
Profession thérapeute